stranguler

stranguler

stranguler [ strɑ̃gyle ] v. tr. <conjug. : 1>
• 1801; lat. strangulare
Littér. ou plaisant Étrangler.

⇒STRANGULER, verbe trans.
Étrangler, serrer violemment. Ce... nouveau-né, Madame, est un petit... Hercule (...) De sorte qu'il... strangula comme rien... Les deux serpents... Orgueil et... Doute (ROSTAND, Cyrano, 1898, III, 7, p. 127).
P. méton., au passif. Être strangulé. Être sous le coup d'une frayeur, d'une émotion violente, etc. Ébloui, strangulé, stupéfié par l'émotion, Marcel pensa qu'il rêvait (MURGER, Scènes vie boh., 1851, p. 85).
Au fig. Entraver violemment l'action de quelqu'un. Les ministres et les ministrables hésitaient cependant à relâcher du col de Rouvier la main de la Justice. Nous pardonnera-t-il d'avoir essayé de le stranguler? (BARRÈS, Leurs fig., 1901, p. 227).
Arg., vieilli. Stranguler un ara, un perroquet. Boire un verre d'absinthe. Un des personnages les plus haut placés de la République (...) [tout en] strangulant des perroquets (La Petite lune, 1878-79, n° 46, p. 3).
REM. Strangulatoire, adj., rare, au fig. Qui restreint la liberté. Et l'on parle du premier amour! Je ne connais rien, de terrible comme le dernier, il est strangulatoire (BALZAC, Ressources de Quinola, 1842, I, 1, p. 186).
Prononc.:[], (il) strangule [-gyl]. Étymol. et Hist. 1801 fig. stranguler un peuple en l'opprimant (MERCIER Néol.); 1834 au propre (LAND.). Empr. au lat. strangulare « étrangler, étouffer; serrer, comprimer ». Bbg. DARM. 1877, p. 183. — QUEM. DDL t. 35.

stranguler [stʀɑ̃gyle] v. tr.
ÉTYM. 1801; du lat. strangulare.
Rare, littér. Étrangler.Au participe passé :
0 Une voix éteinte, strangulée comme par l'extinction d'une parole usée et répandue depuis quarante ans.
Ed. et J. de Goncourt, Journal, 25 avril 1867, t. III, p. 91.
Par plais. || Il m'énerve, je crois que je vais le stranguler !

Encyclopédie Universelle. 2012.

Нужно сделать НИР?

Regardez d'autres dictionnaires:

  • strangulé — ⇒STRANGULÉ, ÉE, part. passé et adj. I. Part. passé de stranguler. II. Adjectif A. Enserré. 1. [En parlant d un endroit qui se resserre] Une rivière (...) sort d un précipice strangulé (MORAND, Air indien, 1932, p. 93). 2. [En parlant d un style]… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”